En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Trouble déficitaire de l’attention/Hyperactivité

Avant toute chose, il s’agit de bien dissocier le TDAH du comportement turbulent d’un enfant dont l’activité motrice est en rapport avec son âge et un contexte particulier. Tout comme il importe de distinguer le TDAH des troubles de l’attention ou d’un comportement agité que peut présenter un enfant.

Tous ces symptômes pris isolément, ou survenant sur une courte durée, dans un contexte particulier n’ont pas de caractère pathologique. Seul un médecin peut diagnostiquer un TDAH.

L’enfant est dispersé, il ne peut suivre le fil de sa pensée… il peine à gérer deux tâches simultanées. Il est également en difficulté pour se mobiliser : placé devant son travail, il perdra un temps précieux « à se mettre en route ».
On retrouve souvent chez ces enfants, une difficulté à s’organiser : ils ne savent pas comment s’y prendre.
 
Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité est un syndrome développemental d’origine neurologique, souvent diagnostiqué à l’âge scolaire (6-12 ans).
Il n’y a pas de causes identifiées, le trouble est multifactoriel.

Signaux d’alerte du TDAH


– Tous les apprentissages sont difficiles.
– Les devoirs sont mal faits ou non faits.
– Votre enfant présente une distractibilité importante
– Votre enfant est inattentif : enfant « dans la lune », qui regarde par la fenêtre, qui s’échappe très souvent dans ses pensées, qui n’entend que lorsqu’il est rappelé à l’ordre plusieurs fois.
– Votre enfant mémorise des notions, mêmes complexes, mais ne parvient pas prioriser ce qu’il doit mémoriser.
– Votre enfant n’apprend pas de ses erreurs.
– Une partie des consignes est oubliée lors des exercices.
– Votre enfant est impulsif, il se bat facilement, il coupe la parole, il ne  parvient pas à respecter  les règles de base, mais se trouve  profondément et sincèrement désolé de ses débordements.
– Votre enfant est incapable de rester en place ou de maîtriser son agitation motrice, quelles que soient les circonstances.
-Votre enfant travaille bien lorsque son enseignant reste à ses côtés. (Voir « trouble des fonctions exécutives »).
– Votre enfant a de bonnes capacités physiques surtout en sport individuel mais ne sait pas forcément faire attention aux autres surtout dans les sports collectifs.


 

Prise en charge en psychomotricité :


Le bilan psychomoteur permettra de situer les capacités et les difficultés de l’enfant afin d’orienter la prise en charge.
Il est important de comprendre quelles sont les raisons qui l’amènent à s’agiter. Il est primordial d’amener l’enfant à exprimer ce qu’il ressent pour éviter (et/ou limiter) le fait que ce soit son corps qui traduise son émotion en s’agitant.
Ce travail permet de reprendre ce que l’enfant est en mesure de verbaliser afin de travailler conjointement avec la famille et l’école (mise en place d’outils, de repères…).
L’objectif de la prise en charge est d’accroître le temps de concentration et d’attention de l’enfant. Pour cela je lui propose des jeux de courte durée qui s’enchainent afin de maintenir l’attention tout en lui faisant travailler les items psychomoteurs (praxies, espace, temps, tonus, graphisme…) qu’il a besoin de renforcer.
Au fur et à mesure l’objectif est d’augmenter le temps passé sur chaque jeu.
Lorsque l’enfant s’agite nous tentons progressivement de mettre des mots sur ce qu’il ressent à cet instant. Au fur et à mesure, l’enfant parvient à sentir que la situation va l’amener à bouger (je suis en difficulté, j’ai peur, je m’ennuie…) et parviendra progressivement à limiter sa mobilité.







Psychomotricienne à Boulogne-Billancourt, je me déplace dans les lieux de vie de l'enfant (à domicile ou dans les écoles) pour un bilan psychomoteur ainsi que pour les prises en charge des enfants.