En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Indications



Pour un enfant de la naissance à 3 ans :


                                                                                                                                      motricite-et-langage-bebe-maman-vogue-360x230













Votre enfant présente un retard de développement psychomoteur :

Les acquisitions motrices tardent (se retourner, se déplacer à 4 pattes, s’asseoir, se lever, marcher…), les coordinations sont difficiles (tenues d’objets, encastrement) …

Votre enfant présente des difficultés toniques :

Il lui est impossible de se relâcher (hypertonie), ou au contraire il présente un tonus trop faible (hypotonie)

Votre enfant investit peu l’expression corporelle :

Vous observez très peu de communication non verbale (geste de communication, mimiques, regards),
La connaissance de son propre corps est difficile (schéma corporel),
Son vécu corporel est négatif suite à un évènement (hospitalisation, blessure etc.)

Votre enfant présente des maladresses :

Que ce soit concernant la motricité fine et/ou la motricité globale, votre enfant saisit difficilement les objets, les renverses, les lâche, il se cogne, trébuche, bouscule… (ces maladresses existent chez tous les enfants, c’est leur persistance au fil des mois mais également leur intensité qui doivent vous amener à en parler au pédiatre)





Pour un enfant de 3 à 6 ans :





mon-enfant-deteste-l-ecole-740x380


Voici quelques difficultés qui peuvent vous amener à échanger avec le pédiatre afin d’envisager un bilan psychomoteur :
 
  • Difficultés dans la mise en place de la latéralité (côté préférentiel droit ou gauche) : dans les gestes du quotidien, dans les apprentissages : La latéralité s’établie progressivement au fil de ses expériences (nous parlerons d’enfant droitier ou gaucher uniquement vers 6/7 ans)


Cependant les apprentissages de maternelle l’amènent souvent à choisir une main pour investir le graphisme. Cela se fait le plus souvent spontanément mais si ce choix devient difficile et source de contrariété pour l’enfant, le regard du psychomotricien est important afin de le guider au mieux.

 
  • Difficultés dans le repérage spatio-temporel : repérage dans l’environnement, dans ses actions, et dans ses manipulations.
 
  • Troubles du geste graphique : dessin et écriture peu investis, tenue de l’outil difficile, geste peu précis, écriture illisible... 
 
  • Troubles du comportement : agitation, inhibition, opposition
 
  •  Manque de confiance en soi 


 

Pour un enfant à partir de 6/7 ans :




 psychomotric

 

 
A partir de cet âge, les difficultés observées en libéral sont bien souvent liées à un trouble des apprentissages.
 
  • L’apprentissage de l’écriture peut être difficile : pour organiser les espaces entre les lignes et les mots, tenir les marges et écrire dans les interlignes, la taille de l’écriture est peu adaptée, l’écriture est en miroir, des lettres sont difficiles à former, le dessin est peu développé.
 
  • Vous observez une difficulté à choisir une des deux mains pour les activités quotidiennes.
  • L’organisation peut être difficile : (plan de travail, le casier, les devoirs, le cahier de texte, dans l’espace de la feuille), les cahiers d’école sont peu soignés.
 
  • Vous observez des maladresses (tendance à laisser tomber des objets, à trébucher, …)
 
  • Le repérage spatial est difficile (géométrie, orientation des lettres, confusions de graphèmes, désintérêt pour les jeux de construction).
 
  • L’enfant présente une difficulté à se repérer dans le temps, à suivre une chronologie, difficulté à organiser son emploi du temps…
 
  • Les praxies (élaboration d’un geste) peuvent être difficiles : l’habillage (boutons, lacets,), le rangement, l’utilisation des couverts, des instruments de géométrie, l’écriture…
 
  • Vous constatez des troubles attentionnels : L’enfant est dispersé, il ne peut suivre le fil de sa pensée… il peine à gérer deux tâches simultanées. Il est également en difficulté pour se mobiliser : placé devant son travail il perdra un temps précieux « à se mettre en route ».
Les émotions passent par le corps : agitation motrice, repli (inhibition motrice), colère, frustration…